L’ENTRETIEN PROFESSIONNEL, UNE OBLIGATION

A quoi sert-il ?
Il permet de définir les perspectives d’évolution des salariés en termes de qualification et d’employabilité. Il sert à identifier leurs compétences, leurs aspirations professionnelles et leurs besoins. Il conduit à la mise en place d’actions concrètes en matière de formation ou de professionnalisation, en lien avec la stratégie de l’entreprise.


Il est obligatoire 
L’entretien professionnel est obligatoire et doit être mené tous les 2 ans. Il est assorti d’une obligation de résultat, contrôlée tous les 6 ans lors d’un “état des lieux récapitulatif du parcours professionnel”.


Ce n'est pas un entretien d'évaluation 
L’entretien professionnel ne remplace pas l’entretien d’évaluation, les deux sont désormais distincts.


Quels sujets seront abordés ?
L’entretien professionnel doit aborder les points suivants avec le salarié :

  • Ses missions sur son poste de travail,
  • Son parcours au sein de l’entreprise,
  • Les compétences qu’il maîtrise et celles qu’il doit développer,
  • Les formations qu’il a suivies, les certifications qu’il a obtenues (diplôme, titre, ou Certificat de Qualification Professionnelle)
  • Ses perspectives d’évolution et/ou de changements professionnels (formation, mobilité externe, nouvelles fonctions, bilan de compétence…) et les freins éventuels qui y sont associés et que vous pouvez débloquer en proposant des actions spécifiques,


Qui est concerné ?

Il concerne tous les salariés qui ont au moins deux ans d’ancienneté, quelle que soit la nature de leur contrat de travail (y compris contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) ou la taille de l’entreprise.

 

Quand doit-il avoir lieu ?
Tous les 2 ans et lors des reprises d’activité  

 

Tous les 6 ans sous forme de récapitulatif 

Tous les 6 ans, l’entretien professionnel devra être complété d’un “état des lieux récapitulatif du parcours professionnel” du salarié. Il permet de vérifier si les trois critères suivants ont été respectés :

  • A-t-il suivi au moins une action de formation ?
  • A-t-il acquis des éléments de certification par la formation ou par la validation des acquis de l’expérience ?
  • A-t-il bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle ?

Ces trois critères sont importants. Dans les entreprises d’au moins 50 salariés ils conditionnent la bonne gestion des parcours professionnels. Au moins deux sur trois doivent être remplis tous les 6 ans.
 
L’état récapitulatif devra être réalisé au plus tôt en 2020, pour les salariés qui sont dans l’entreprise depuis au moins 6 ans.